Menu

Passer à une alimentation santé


Rédigé le Dimanche 21 Mai 2017 à 00:41 | Lu 133 fois | 0 commentaire(s)

Quand on parle d'alimentation, on pense corps physique, mais si vous adoptez de nouvelles habitudes, saines et respectueuses de tout votre être, les bienfaits se feront sentir largement au-delà de vos seuls maux physiques. Parce que tout est lié !


Pourquoi faire ?

CC Flickr ghjiro
CC Flickr ghjiro
L’alimentation est le premier et le plus important des facteurs de bonne ou de mauvaise santé.
« Que ton aliment soit ton médicament » disait déjà Hippocrate. Il faut comprendre que nous sommes ce que nous mangeons. Nos cellules se renouvellent en permanence, à l’exception de certaines cellules à la durée de vie plus longue (cellules osseuses ou neuronales par exemple), et on considère qu’en l’espace d’un mois et demi, nous sommes une nouvelle personne à plus de 90%. Ces cellules sont fabriquées à partir de la matière première dont notre corps dispose : notre alimentation. Quels que soient vos problèmes de santé, une alimentation adaptée pourra les atténuer voire les faire disparaître. Votre alimentation sera aussi source de dynamisme et de vitalité, ou au contraire de fatigue, vos choix alimentaires vont influencer votre humeur, votre zénitude ou votre agressivité, et votre résistance au stress.
 

Prise de conscience

Pris dans le tourbillon de nos activités, des sollicitations extérieures et de nos multiples obligations, nous mangeons mécaniquement, sans nous poser de questions. Les rayons des supermarché sse déversent dans notre assiette, puis dans nos intestins... et c'est là que les problèmes commencent. L’alimentation moderne, trop riche, saturée de sucre raffiné, de mauvais gras et de sel inutile, systématiquement additionnée de produits chimiques et de substances toxiques, est extrêmement acidifiante et pro-inflammatoire. Ces deux facteurs favorisent la mise en activité des gènes délétères (les dernières découvertes de la science, en épi-génétique, nous enseignent que nos choix de vie, d’environnement et d’alimentation ont une influence sur la façon dont nos gènes vont s’activer ou non) et sont responsables de nombreuses maladies, y compris de cancers.

Il est donc indispensable de commencer par prendre conscience de ce qu'on choisit de mettre dans nos assiettes. D'où vient cet aliment ? Au sens géographique et au sens fabrication. Vient-il de près, de loin, de très loin ? A-t-il été transformé, un peu, beaucoup, totalement ? Commencez par vous poser des questions en faisant vos courses et au moment de manger. Allez au-delà des apparences et des messages publicitaires. Ne vous contentez pas d'aliments qui vous remplissent ; exigez des aliments qui vous nourrissent !
 

Autour de l'acte de se nourrir

  • Cuisinez ! Rien de pire pour la santé que les plats préparés, en conserve ou surgelés.
  • Même si vous êtes bousculé, même si vous mangez au bureau, prenez un temps de pause. Avant de commencer à manger, buvez un verre d'eau à température ambiante et prenez deux ou trois respirations profondes. Mâchez. Accueillez ces aliments en vous, soyez conscient de ce que cela représente : la nature qui vous nourrit, la chance de pouvoir manger, l'énergie de vie que cela vous apporte.
  • Diversifiez ! Ne restez pas, semaine après semaine, sur les mêmes menus du lundi au dimanche.
  • Eteignez la télé. Pas seulement pendant le temps du repas. Eteignez-la plus souvent, prenez un magazine à la place ou invitez une copine pour le thé... Mais surtout, zappez la publicité. Les industriels utilisent la publicité pour faire de nous des pantins, pour créer des besoins et de senvies totalement artificiels et même si nous en sommes conscients, un discours trop souvent répété finit par faire son chemin et se transforme en conviction, sans avoir aucun argument réel en sa faveur.
  • Mangez dans le calme. Pas de règlements de compte, pas d'éclats de voix, pas de larmes. Si vous êtes trop contrariés, de toute façon, vous aurez l'appétit coupé...Ce n'est pas pour rien ! C'est votre corps qui se met en mode survie...

Augmentez les apports d'aliments vivants

  • Augmentez vos apports en fruits et légumes, diversifiez les variétés, soyez curieux et créatifs, sortez de la routine culinaire. Adoptez le régime arc-en-ciel. Plus c’est coloré par la nature meilleur c’est pour la santé. Les polyphénols sont les composés qui vont colorer les fruits et légumes pour leur permettre de résister aux agressions extérieures par leur pouvoir anti-radicalaire. Dans notre organisme, ils vont lutter contre les radicaux libres (qui altèrent les cellules et favorisent un vieillissement prématuré).
  • Mangez vos fruits en dehors des repas, idéalement au petit-déjeuner et au goûter, éventuellement en début de repas. Evitez de terminer avec un fruit car cela peut provoquer un inconfort digestif ou des douleurs abdominales chez les sujets sensibles.
  • Privilégiez le bio, vous limiterez les additifs toxiques. La législation autorise une quarantaine de produits en bio, les moins toxiques, mais près de 400 en non bio (liste complète et officielle sur www.codexalimentarius.com) dont certains sont extrêmement délétères (pour la toxicité des produits voir additifs-alimentaires.net).
  • Privilégiez les fruits et légumes de saison et produits localement car « la nature est bien faite ». Ce qui est disponible dans un espace-temps donné est justement ce dont votre organisme a besoin si vous vivez dans cet espace-temps. Par exemple, la vitamine C des oranges l’hiver est indispensable pour compenser le manque de luminosité et pour lutter efficacement contre les virus saisonniers… Mais les oranges n’ont pas toutes la même teneur en vitamine C ! Si elles ont été traitées chimiquement, maltraitées après la récolte, stockées des semaines dans des chambres froides… il ne reste plus grand-chose quand vous les posez dans votre assiette si ce n’est des résidus de pesticides !
  • Augmentez la proportion de cru et préférez la cuisson à la vapeur douce (vitaliseur) ou vapeur pulsée (thermomix). Dans un repas, on va du plus cru au plus cuit (voilà pourquoi il est préférable de manger une pomme en début de repas, mais possible de manger une compote en fin de repas).

Et les céréales alors ?

  • Non les kell**, Frost**, et autres spé**K, ne sont pas indispensables à une alimentation équilibrée. Au contraire, elles sont saturées de graisses trans, de sucres ultra raffinés, de sel, de gluten et de produits chimiques. Pour votre petit-déjeuner, préférez des tartines, en variant les plaisirs : sortez de la traditionnelle biscotte pour goûter les nombreuses variétés de la marque Le pain des Fleurs (en magasin bio, mais les marques distributeurs en proposent désormais dans leur rayon bio) : quinoa-sarrazin, châtaigne, millet.
  • Remplacez vos pâtes de blé dur par des légumineuses (lentilles corail, quinoa, pois-chiches, pois cassés, etc que vous ferez toujours tremper une nuit avant de les cuisiner, elles seront plus digestes) et/ou des légumes racines (pomme de terre, carotte, patate douce, radis noir) ou encore des cucurbitacées (potimarron, courge butternut, courge spaghetti…), que vous accompagnerez de légumes verts (ils contiennent des nutriments indispensables difficiles à trouver ailleurs dont la vitamine K et l’acide folique ou vitamine B9, mais aussi des minéraux tels que zinc, magnésium, potassium en grande quantité, de la vitamine C et E).
  • Variez les farines pour vos cakes salés (Sarazin , quinoa , lentilles , millet) comme pour vos gâteaux : châtaignes, millet, fécule de pomme de terre, maïzena, farine de noix de coco (en magasin bio). Certains gâteaux se passent totalement de farine en utilisant à la place de la poudre d’amande.

Douceurs et saveurs

Passer à une alimentation santé
  • Remplacez le sucre raffiné du supermarché (attention le sucre roux n’est pas meilleur pour la santé, c’est du sucre blanc recoloré artificiellement) par du sucre complet « non raffiné » (la mention est explicite sur le paquet) que vous trouverez en magasin bio. Il existe de nombreuses alternatives au sucre raffiné blanc classique. 
  • Utilisez trois huiles de table en alternance : olive, colza, noix, afin d’équilibrer les apports en acides gras essentiels, omega3/omega6
  • Utilisez les épices à toutes les sauces ! Le curcuma est un des plus puissants anti-oxydant naturel et protecteur anti-cancer
  • Supprimez le lait de vache. Acidifiant, bourré d’hormones de croissance et d’antibiotiques, il fait plus de mal que de bien. Préférez  les produits laitiers de brebis : fromage à pâte dure de préférence (parmesan notamment qui contient dix fois plus de calcium que le lait à quantité égale), yaourt de brebis, brocciu (fromage Corse typique, fabriqué à partir du petit-lait de brebis). Et sachez qu’on trouve du calcium en quantité intéressante dans les légumes verts (haricots verts, brocolis, épinards…) ; le persil, le cresson et les amandes contiennent deux fois plus de calcium que le lait pour 100g de produit (vous trouvez que c’est difficile de manger 100g de persil et facile de boire un verre de lait ? Préparez-vous un smoothie au persil pour bien démarrer la journée ! D’autres recettes dans l’espace Membres)
 



Nouveau commentaire :